Christelle Pitteman, intérimaire chez Partnaire,
nous fait part de son quotidien dans le milieu
professionnel en tant que travailleuse

en situation de handicap.

 

 

 

 

 

 

Groupe Partnaire : Pouvez-vous vous présenter ?

 

Christelle Pitteman : Bonjour, je m’appelle Christelle Pitteman et je suis actuellement intérimaire chez Partnaire.

 

Je travaille dans les entrepôts d’une grande entreprise de e-commerce depuis le 23 août 2019. C’est mon 2e contrat sur ce site et j’effectue le travail de contrôle qualité et enregistrement informatique des articles mis en vente sur le site.

 

Je suis une travailleuse handicapée. Je souffre d’une perte moyenne d’audition depuis très jeune. C’est un handicap qualifié d’ « invisible » et au sein de l’entreprise, très peu de personnes sont au courant.

 

 

Groupe Partnaire : Comment avez-vous trouvé ce poste ?

 

C.P : Dans mon entourage, j’ai entendu qu’une grande entreprise de e-commerce était en plein recrutement. Je me suis donc renseignée sur internet et je suis arrivée sur le site du Groupe Partnaire.

 

Dans un premier temps j’ai postulé en ligne sur le poste qui me correspondait et quelques jours plus tard, j’ai été contactée par l’agence Partnaire afin de convenir d’un rendez-vous en agence.

 

Dans un second temps, j’ai fait des tests en janvier pour intégrer l’entreprise en juillet. Le processus a pris un peu de temps mais je ne regrette pas du tout.

 

 

Groupe Partnaire : Avez-vous précisé votre handicap dans votre lettre de motivation ou dans votre CV ?  

 

C.P : En effet, j’ai précisé mon handicap dans mon CV. Je souhaite que les choses soient claires dès le début et que les gens sachent que je suis qualifiée de travailleuse handicapée.

 

Mon handicap n’est pas visible physiquement mais en me côtoyant, on s’en aperçoit vite. En effet, je fais souvent répéter les personnes car je n’entends tout du premier coup, il m’arrive aussi de commettre des erreurs car ce que je pensais avoir compris n’étais en fait pas ce que l’on m’avait demandé.

 

C’est pourquoi selon moi, il est important de faire part de son handicap à son employeur et à ses collègues car ils pourront être plus compréhensifs sur certains points. Je vis avec depuis tellement d’années, il fait parti de moi, alors aucune raison de le cacher.

 

 

Groupe Partnaire : Comment avez-vous vécu l’expérience de recrutement ?

 

C.P : Mon recrutement s’est déroulé comme pour une personne classique. J’ai été très bien accueillie, je ne me suis pas sentie mise à l’écart ou moins bien traitée qu’une autre personne.

 

Le chargé de recrutement de l’agence a su être à mon écoute et nous avons ensemble, trouvé un poste adapté à mes compétences.

 

 

Groupe Partnaire : Aviez-vous des craintes avant de postuler ?  

 

C.P : Il est vrai qu’en postulant, j’avais la crainte de ne pas être rappelée car j’ai spécifié mon handicap sur mon CV. Puis finalement, j’ai dépassé cette crainte en me disant que j’étais droite avec les recruteurs, que je n’étais pas moins qualifiée qu’une autre personne et donc, que j’avais toutes mes chances. Mon handicap ne nécessitant aucun aménagement de poste.

 

En arrivant dans l’entreprise, aucun de mes collègues n’était au courant de mon handicap, je l’ai donc précisé à chacun et nous avons pu en discuter sans aucun préjugé de leur part.

 

 

Groupe Partnaire : Avez-vous déjà subi des refus suite à des candidatures, à l’annonce de votre handicap ?

 

C.P : En effet, il m’est arrivé quelques fois de subir des refus sans motifs valable car j’avais les compétences pour le poste. La seule excuse était mon handicap et la crainte de devoir gérer une personne en situation de handicap dans l’entreprise.

 

 

Groupe Partnaire : Comment se déroule votre carrière professionnelle ?

 

C.P : Dans l’entreprise où je travaille actuellement, cela se déroule à merveille. Une très bonne ambiance règne entre collègues. Il n’y a aucun jugement et nous travaillons tous dans la bonne humeur et dans la bienveillance.

 

 

Groupe Partnaire : Avez-vous un message à faire passer aux personnes qui n’oseraient pas se déclarer travailleur handicapé ? Et aux recruteurs ?

 

C.P : Tout d’abord, je dirais aux recruteurs de lire attentivement le dossier de candidature avant de recevoir les candidats en entretien. Il m’est arrivé de me retrouver face un à recruteur qui venait de découvrir mon handicap en lisant mon CV et sa réaction en disait long. Un travailleur handicapé est un travailleur comme les autres.

 

Quant aux travailleurs handicapés, je vous conseille sincèrement de ne pas avoir peur d’être honnête. L’honnêteté paye toujours. Nous n’avons qu’une vie et il n’y a pas qu’une entreprise sur terre. Si vous obtenez un refus non justifié, ce n’est pas grave, il faut passer à autre chose et ne pas baisser les bras.  Je ne saurais compter le nombre de CV et de lettres de motivation que j’ai envoyées et qui ont essuyé un refus ou, qui sont restés sans réponse. Il faut persévérer !