Le Contrat à Durée Indéterminée Intérimaire (CDII)

 

 

 

 

Le Contrat à Durée Indéterminée Intérimaire (CDII) s'installe dans l'univers des salariés français.

 

 

 

 

Mais qu’est ce qu’un CDII ?

 

 

 

 

Depuis sa création en 2014, 36.000 CDII ont été signés. 25.000 salariés travaillent actuellement sous cette forme de contrat innovante.

 

 

Les secteurs les plus friands sont l’industrie avec 44% des CDII mais aussi, les transports avec 26% des CDII suivis du BTP avec 12%, des services 11% et du commerce 6%.

 

 

 

 

Concrètement comment ça marche…

 

 

 

 

Tout d’abord, tous les intérimaires peuvent en bénéficier. Ce sont les agences d’emplois qui proposent aux salariés intérimaires de passer en CDII en fonction de leur motivation et des besoins territoriaux de leurs clients.

 

 

Le salarié signe un contrat de travail avec son agence. Le contrat précise :

 

 

 

  • La rémunération minimale garantie ;
  • Le temps de travail ;
  • Le type de mission qu’il pourra effectuer (3 métiers différents maximum) ; et
  • Le périmètre géographique où il pourra être affecté (en général 50km ou 1h30 de trajet du domicile), etc.

 

 

 

Il sera par la suite envoyé chez les clients de l’agence pour des missions d’intérim et rémunéré au tarif classique des intérimaires.

 

 

 

En tant que contrat à durée indéterminée, il est donc soumis au Code du Travail selon les règles de droit commun (ex: Congés payés, pas d’IFM).

 

 

 

Les missions sont soumises à la réglementation spécifique du travail temporaire (Egalité de traitement, salaire…).

 

 

 

Bien entendu, il pourra aussi connaître des périodes d’intermission pendant lesquelles il ne travaillera pas mais comme tout CDI il sera rémunéré par l’agence (au moins au SMIC, avec une majoration de 15% pour les agents de maîtrise et de 25% pour les cadres).

 

 

 

Pendant les périodes d’intermission, le salarié continue d’accumuler des congés payés.

 

 

Le salarié doit accepter les missions qui lui sont proposées par son agence, dès lors qu’elles correspondent aux emplois définis dans le CDI et qu’elles prévoient une rémunération au moins égale à 70% du taux horaire de la mission précédente.

 

 

Enfin, le Code du Travail interdit au salarié de travailler pour le compte d’une autre entreprise pendant ses congés.

 

 

 

 

 

 

Photo by rawpixel on Unsplash

 

 

 

 

Ses avantages…

 

 

 

 

 

Avec le CDII, le salarié obtient une stabilité de l'emploi ainsi que les nombreux avantages qui correspondent au CDI : congés payés, salaire de l'entreprise, possibilité d'obtenir un prêt immobilier ou un crédit, etc, mais aussi ceux liés au marché de l’intérim.

 

 

Il a également accès à des programmes de formation s'il veut évoluer, mais aussi, changer de métier.

 

 

 

 

1 - Les avantages du contrat à durée indéterminé :

 

 

  • Le salaire : dans le cadre d’un CDI, le salarié reçoit un salaire tous les mois selon les règles relatives au salaire de référence pour le poste de travail ;

 

  • Les congés payés : le salarié peut prendre des congés payés qui seront pris, de préférence, pendant les périodes d’intermission ;

 

  • La formation : le salarié  bénéficie de formations pendant ses périodes d’intermission mais aussi pendant les missions ;

 

 

  • La proposition d’embauche : si l’entreprise utilisatrice propose d’embaucher le salarié en CDI, ce dernier peut bien évidemment accepter ;

 

 

  • Les prêts : étant en contrat à durée indéterminée, le salarié peut souscrire un emprunt auprès d’une institution bancaire ou louer un bien immobilier plus facilement.

 

 

 

 

2 - La diversité du marché de l’intérim :

 

 

 

 

  • La diversité des emplois : le salarié peut exercer jusqu’à trois emplois différents qui sont définis dans le cadre de la nomenclature des professions et des catégories professionnelles ;

 

 

  • L’expérience technique et sectorielle : à travers ses différentes missions, le salarié peut acquérir des expertises techniques et des expériences métiers enrichissantes ;

 

  • Le changement de mission : le salarié peut être réaffecté à une autre mission en accord avec son agence ;

 

 

  • L’employeur : le salarié doit se référer avant tout à son agence de travail temporaire et non à l’entreprise utilisatrice.

 

 

 

Le profil des salariés…

 

 

 

Depuis sa création, 36.000 CDII ont été signés soit près de 5% du marché de l’intérim qui représente actuellement 700.000 postes en équivalent temps plein.

 

 

A la création du dispositif, on aurait pu imaginer que ce type de contrat ne profite  qu’aux salariés les plus qualifiés et expérimentés. Ce n’est finalement pas le cas selon les chiffres publiés par Prism’emploi.

 

 

Le pourcentage des jeunes de moins de 25 ans est bien supérieur puisqu’il pèse 33.9% des CDII alors qu’il ne représente que 24.3% de l’ensemble des intérimaires.

 

 

Il en va de même pour les ouvriers non qualifiés : ils représentent plus de 50% des CDII signés contre 36,6% des intérimaires dans leur ensemble.

 

 

 

 

 Photo by rawpixel on Unsplash

 

 

 

 

 

Les chiffres clés du Groupe Partnaire…

 

 

 

 

Depuis le lancement du CDII en 2014 et jusqu’à aujourd’hui, ce sont 244 contrats à durée indéterminée intérimaire qui ont été signés chez Partnaire dans toute la France. 26% d’entre eux ont été embauchés en CDI chez l’un des clients de Partnaire. 

 

130 salariés travaillent actuellement sous ce contrat.

 

 

Les secteurs qui sont les plus demandeurs de CDII sont lindustrie ainsi que la logistique.

 

 

Le CDI intérimaire est un statut très flexible, qui permet d’acquérir beaucoup d’expérience au sein de missions variées tout en bénéficiant du statut très sécurisant du CDI.

 

 

Le salarié a réellement la possibilité, en tissant une relation de confiance avec son agence, de construire son parcours en privilégiant des missions enrichissantes, en élargissant son réseau professionnel et en bénéficiant de formations, notamment pendant les périodes d’intermission.

 

 

Le CDII est une possibilité à ne pas négliger !